Partagez avec vos amis

L’ambiance feutrée du hall de l’hôtel Intercontinental à Genève a été troublée mardi vers midi par des manifestants se présentant comme des opposants au président camerounais Paul Biya, qui séjournerait dans le palace depuis dimanche. Une quarantaine de personnes ont investi les lieux un peu avant midi, selon la police.

Les opposants, qui seraient issus de la diaspora, ont pénétré dans l’établissement malgré un dispositif de sécurité déployé autour et dans l’hôtel, qui les a arrêtés sans ménagement. Une action similaire avait eu lieu à l’Intercontinental en 2017.

La vidéo postée sur Facebook vers 13h30 montre l’intrusion des opposants camerounais dans la hall de l’hôtel Intercontinental où séjourne le président Biya. (Source: Bertolt B.)

La direction de l’établissement a appelé la police à midi, et plusieurs voitures sont arrivées dans la foulée, dont celles de la brigade de sécurité publique. «Les quarante personnes ont été identifiées et priées de partir», indique Sylvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police, qui précise qu’aucune autorisation de manifester n’avait été accordée. Il a fallu une heure pour que le calme revienne dans l’hôtel. Contactée, la direction du palace n’a pas souhaité faire de commentaires.

Des opposants camerounais venus de toute l’Europe doivent converger samedi à Genève pour une grande manifestation, selon le site d’information camer.be.

Ils estiment que Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, est trop souvent en Suisse, alors qu’il devrait s’occuper des affaires de son pays. Ces dernières années, ses séjours en Suisse se sont accompagnés de manifestations devant l’hôtel Intercontinental, où il séjourne en général. Des ressortissants camerounais ont pu, dans le passé, manifester devant une maison privée au bord du lac, croyant à tort que le président y séjournait. Cette fois, les opposants croient savoir que le président de 86 ans, malade, serait en Suisse pour se faire soigner.

L’ambassade du Cameroun à Berne a publié un communiqué mardi dénonçant l’action antipatriotique de la «Brigade anti Sardinarde» qui appelle à la manifestation de samedi. L’ambassade indique que «les militants du RDPC, parti au pouvoir, ne donneront plus l’occasion à ses bandits de venir perturber le séjour de notre grand camarade à Genève»

Source: camerounweb.com

Téléchargez notre application Android
Partagez avec vos amis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here