Partagez avec vos amis

C’est hier lundi 29 juillet 2019 que les leaders séparatistes des deux régions anglophones étaient attendus devant le juge. Mais le procès a été reporté puisque les prévenus étaient absents. Après la mutinerie à la prison centrale de Yaoundé Kondengui, les leaders de l’Etat imaginaire de l’Ambazonie ont été enlevés par les forces de sécurité camerounaises vers une destination inconnue. Ensuite, une rumeur s’est propagée concernant la mort de l’ancien animateur Mancho Bibixy des suites de torture . Elle a été démentie . Mais, tout reste dans le flou.

secrétaire à la communication de la République fédérale d’Ambazonia, Chris Anu, affirme que plus de 300 détenus anglophones de la prison de Kondengui à Yaoundé ont disparu suite aux émeutes du 22 juillet.

Bien que le gouvernement camerounais ait révélé qu’aucun prisonnier n’est mort au cours des manifestations dans les prisons centrales de Yaoundé et de Buea, le secrétaire à la communication du mouvement  sécessionniste Chris Anu, dans un communiqué publié le 27 juillet, affirme que des prisonniers tels que Mancho Bibixy, Pen Terence, Ngalim Felix, le député et Tse Conrad pourraient avoir péri sous la torture au centre de détention de la Gendarmerie à Yaoundé, appelé SED, où ils ont été conduits et séquestrés après la mutinerie du 22 juillet dernier .

Les leaders  séparatistes montent le ton et lancent un ultimatum de cinq jours au gouvernement camerounais de s’expliquer sur la situation  des prisonniers anglophones des centres pénitentiaires  de Buea et de Yaoundé. Faute de réaction, ils menacent de boucler les villes des deux régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest, et de stopper  toute activité s’ils n’obtiennent pas des réponses claires , précises et des signes de vie des détenus.

« Les villes mortes seront observées ce lundi 29 juillet. Après ces cinq jours, si nous n’obtenons pas un rapport sur l’endroit où se trouvent tous les détenus, Ambazonia sera totalement bouclée« , a déclaré Chris Any. Effectivement, le mot d’ordre de villes mortes a été observé.

Plus les jours, les semaines, les mois, les années passent, les combattants de l’Etat imaginaire de l’Ambazonie qui avaient commencé à se défendre avec des frondes et des fusils traditionnels, se dotent d’armes de guerre. L’Armée Ambazonienne vient d’acquérir de nouveaux matériels dont les AK47 et les  tenues ( voir images) avec lesquels ils se sont filmés.

Dans un nouveau rapport sur ce conflit, publié le 2 mai 2019 à Bruxelles (Belgique), les analystes de l’International Crisis Group (ICG), affirment qu’il  y aurait actuellement  pas moins de « sept milices armées présentes sur le terrain [qui compteraient] entre 2 000 et 4 000 combattants » .

Ce n’est plus une petite affaire, et la fin de la guerre n’est pas pour demain .

SOURCE https://www.coupsfrancs.com/les-secessionnistes-anglophones-se-dotent-de-nouvelles-armes-et-lancent-un-ultimatum-au-regime-biya/

Téléchargez notre application Android
Partagez avec vos amis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here