Partagez avec vos amis

‘’ Maurice Kamto c’est le sauveur, Il nous a ramené Bakassi’’ disait la regretté Françoise Foning qui pendant des décennies a dirigé l’organisation des femmes du principal parti au pouvoir, OJRDPC. Ayant travaillé sur la démarcation entre le Cameroun et le Nigeria, et connaissant par cœur les régions et populations du Nord Ouste et du Sud-Ouest, Maurice Kamto n’en décolère pas face à l’indifférence du régime sur les souffrances des milliers de camerounais refugiés au Nigeria pour certains et d’autres dans leur propres pays .Le candidat des forces de l’alternance par les urnes au Cameroun avait entrepris les démarches pour aller les rencontrer au Nigeria ,’’ Nous avons engagé des démarches auprès des bureaux du Haut-commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), du Programme Alimentaire Mondial (PAM) ainsi que du consulat du Nigéria de Douala. Nous nous sommes également rapprochés d’une Fondation camerounaise de la zone anglophone pour un partage d’expérience relativement à une telle visite. Malheureusement, nous n’avons pas pu obtenir les garanties de sécurité nécessaires qui nous auraient permis de mener sans un risque inconsidéré cette mission qui nous tient à cœur. Sans découragement, nous continuons à y travailler. Si Dieu le veut, je viendrai d’ici peu vous ramener à la Maison, chez nous, dans notre cher et beau pays.’’ Maurice Kamto.

Ancien ministre délégué auprès du ministre de la justice, Maurice Kamto a modernisé le système judiciaire camerounais, un projet qui dormait dans les tiroirs depuis 30 ans. Il a travaillé à reformer non seulement le code civil et commercial, mais aussi le code de procédure civil et commercial .Notons que lorsqu’il est sollicité par le gouvernement camerounais, ceux-ci lui stipulent clairement :’’ On sait que tu n’es pas des nôtres’’ faisant ainsi référence à ses prises de positions contre la gouvernance du régime , depuis 1992, Maurice Kamto s’était fait remarqué par son soutien actif à l’union pour le changement qui avait donné la victoire truquée à John Fru Ndi lors de la présidentielle de 1992 .

Ancien président de la commission du droit international de l’ONU où siègent les 34 meilleurs juristes au Monde, après sa démission du gouvernement en 2011, le régime actuel lui interdit formellement d’enseigner dans les universités publiques du Cameroun malgré ses multiples demandes, la jeunesse camerounaise sera donc privée des compétence d’un des plus brillants juristes au monde.

Depuis l’annonce de sa candidature lors de la convention de sa formation politique le Mouvement pour la renaissance du Cameroun, Maurice Kamto est devenu la cible première du régime, un cabinet noir sera créé pour le combattre. Les attaques venant de tous bords, jusqu’aux universitaire, notamment Mathias Eric Owona, fils d’un thuriféraire régime qui depuis la convention du MRC, produit en moyenne deux publications par jours contre le candidat à la présidentielle.

La diffusion d’un documentaire sur sa vie devait avoir lieu vendredi dernier à l’hôtel Massao, le régime viendra tout simplement s’y opposer forçant le candidat Kamto à réorienter ses invités au siège du parti. Comme cela ne suffisait pas, lors de la diffusion, une coupure d’électricité viendra perturber la cérémonie de projection.

Maurice Kamto est serein, il sait que la fin du régime est proche et compte sur la jeunesse pour relever le défi de l’alternance.

Après l’échec de manipulations par les arguments farfelus pondus contre Maurice Kamto, le régime a utilisé son arme fatale qu’est le tribalisme pour le déstabiliser, ce qui a été vite compris par la jeunesse, le régime joue présentement la carte de déstabilisation du pays, Maurice est cette fois accusé par le régime de connivence avec les puissances étrangères pour déstabiliser le Cameroun.

Source: camerounliberty.com

Téléchargez notre application Android
Partagez avec vos amis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here