Partagez avec vos amis

Les activistes de BAS se sont heurtés aux forces de l’ordre suisse, mais aucun incident grave n’a été enregistré.
Journée agitée ce samedi 29 juin 2019 à l’hôtel Intercontinental de Genève. Selon le site de Le Matin, un média suisse, environ 250 personnes ont manifesté sur la place des Nations Unies, à quelques mètres de cet établissement hôtelier où séjourne Paul Biya, parti du Cameroun le 23 juin pour un «court séjour privé» en Europe.

Des heurts ont été enregistrés entre les activistes de la Brigade Anti-Sardinards (BAS) d’un côté et les militants pro-Biya de l’autre. Les premiers étaient venus demander le retour au Cameroun du Chef de l’Etat au pouvoir depuis bientôt 37 ans, accusé d’être le principal responsable de la situation sociopolitique tendu qui règne au pays. Les seconds au contraire, voulaient témoigner leur attachement à l’actuel locataire du palais d’Etoudi.

Les manifestants chargés à coup de gaz lacrymogènes (c) images Keystone
Pour éviter que la situation ne dégénère, indique notre confrère, la police suisse a dû intervenir. Dans un premier temps avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau. Et dans un second temps en dispersant les manifestants qui avaient à un moment, forcé le premier cordon de sécurité qui séparait la place des Nations Unies de l’hôtel Intercontinental.

Aucun blessé n’a été enregistré, a confié à la presse Sylvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police genevoise. Il a cependant relevé des malaises passagers chez quelques manifestants. Un groupe réduit de personnes, environ 50, continuait de manifester calmement dans l’après-midi, souligne Le Matin

Source: Cameroon-info.net

Téléchargez notre application Android
Partagez avec vos amis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here