Partagez avec vos amis

Membre de la Brigade anti-Sardinard, un mouvement des camerounais de la diaspora créé au lendemain de la présidentielle de 2018 au Cameroun pour contester la réélection de Paul Biya, l’activiste Martin Tajo est celui qui a conduit le coup d’éclat du 25 juin dernier à l’hôtel Intercontinental de Genève face à la garde rapprochée de Paul Biya. Il revient sur ces événements en exclusivité sur votre journal en ligne:

Des informations font état d’une bagarre entre les membres de la Brigade anti-Sardinard et la sécurité présidentielle, racontez-nous ce qui s’est passé ce mardi 25 juin à l’hôtel Intercontinental à Genève en Suisse.

Nous sommes stratégiquement entrés à l’intérieur même de l’hôtel dès que notre propre service de renseignement nous a mis au courant que Paul Biya devait déjà sortir de l´hôtel, directement après l´arrivée de l´ambassadeur du Cameroun (en Suisse, ndlr), à l´hôtel Intercontinental…

Voilà qu’une fois à l´intérieur, puisque je savais par quel côté Paul Biya allait sortir, on convergeait vers là, et directement sa garde a commencé la violence.

Nous avons déjoué tous les plan de la sécurité présidentielle. Ils étaient nombreux, certains dehors et d´autre dedans, au rez-de-chaussée et près des ascenseurs, mais ils nous ont juste retrouvé par surprise à l’intérieur….je garde confidentielle la stratégie utilisée pour pénétrer parce qu´on pourrait encore répéter et ça marche….voilà qu’une fois à l´intérieur, puisque je savais par quel côté Paul Biya allait sortir, on convergeait vers là, et directement sa garde a commencé la violence, nous avons répliqué, chacun à son niveau..ils était nombreux et sortaient un peu de tous les côtés. Après une bagarre d´une vingtaine de minutes, les soldats suisses sont venus et on a commencé les discussions. Après une heure de temps, nous sommes partis.

Quel message aviez-vous à faire passer à Paul Biya et à sa suite? 
Paul Biya doit rentrer au Cameroun, vivre aussi dans la misère qu´il y a installé, on ne peut pas clochardiser le peuple, tuer, incarcérer volontairement les opposants etc..et ensuite on vient se balader en Suisse, zéro. Surtout qu´il est illégitime.

Des informations font état de blessés parmi vous, comment vous sentez-vous?
De petites blessures dans les deux camps, bien-sûr, moi par exemple, plus de 3 éléments étaient sur moi, raison pour laquelle tu vois dans la video comment il m´ont raclé par lâcheté…mais je me suis rapidement relevé, je me battais aussi pour ne pas laisser mon téléphone sur des coups de poings, ils ont réussi à récupérer mes téléphones. L´un d´entre eux a vu son œil touché et quand la police belge arrive, son œil coulait. Pour l´instant, tout le monde se porte bien, en ce qui nous concerne.

Quelles sont les actions que vous envisagez le 29 juin prochain à l’hôtel Intercontinental de Genève et comment vous y préparez-vous? 

On va juste manifester devant l´hôtel et lui demander de rentrer, sauf qu´il ne sera pas surpris…c´est annoncé, il y´aura du monde, mais nous l´avons surpris ce mardi…

Source: Hurinews.com

Téléchargez notre application Android
Partagez avec vos amis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here