Partagez avec vos amis

C’est une jeunr veuve ayant la peine à contenir sa douleur et ses pleurs,  qui a pris la parole  dimanche 4 août 2019 devant une assistance émue, venue nombreuse à l’Université Général Lansana Conté de Sonfoniah, rendre un dernier hommage au Dr. Mamouduou Barry tué en France le 19 juillet dernier.

Madame Barry Diaraye Diallo, la voix cassée a remercié tous ceux qui ont compati à sa douleur et à celle de toute la famille de Dr Barry,  enseignant-chercheur de 31 ans, battu à mort le 19 juillet par un homme qui disait vouloir « niquer » des « Noirs ».

Après la cérémonie d’hommage organisée à l’Université Sonfonia, ce dimanche 4 août à Conakry, le cortège funéraire a rejoint  la localité de Mamou, à 300 km de la capitale, où est prévue la prière mortuaire ce lundi suivie de l’inhumation à Bolaro, village natal du défunt.

Accueillie en silence au petit matin à Mamou, la capitale de la région qui l’a vu naitre il y a 31 ans, enveloppée par un épais brouillard réduisant nettement la visibilité des habitants et des visiteurs, la dépouille de Mamoudou Barry a été conduite en silence  à la grande mosquée d’Almamya, dans le centre-ville.

Après la prière dirigée par le grand imam de la ville, le cortège s’est  dirigé vers la sous-préfecture de Dounet à une trentaine de kilomètres du centre-ville de Mamou. Les localités de Diatabaya, Hamdallaye, Kalia et Soloya ont accueilli dans les pleurs  et accompagner le cortège funèbre avant l’ultime étape de Bolaro, où il est inhumé ce lundi.

SOURCE https://www.coupsfrancs.com/inhumation-du-chercheur-guineen-mamoudou-barry-tue-en-france/

Téléchargez notre application Android
Partagez avec vos amis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here