Partagez avec vos amis

Il s’en est fallu de peu que le dictateur camerounais en séjour en Europe (nouveau nom de la Suisse créé par le Cabinet civil de la présidence du Cameroun) tombe entre les mains des résistants de la diaspora camerounaise qui menaient mercredi une opération pour le déloger, son épouse et lui, de l’hôtel Intercontinental de Genève.

L’entrée heurtée (mais finalement providentielle pour les illustres clients en provenance du Cameroun) d’une dame dans l’ascenseur menant à l’étage que louent Paul et Chantal Biya pour leur suite pléthorique et eux, a attiré l’attention des gros bras de la milice emmenée par le contesté et controversé dirigeant camerounais sur les activistes qui tenaient à lui dire, les yeux dans les yeux de cesser de gaspiller l’argent des contribuables dans les hôtels en Suisse tandis que les populations vivent sous le seuil de pauvreté Cameroun.

Téléchargez notre application Android
Partagez avec vos amis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here