Partagez avec vos amis

Apprêtez-vous à plus de nuits blanches et à plus d’agacement. Le but du contentieux n’était pas de plaire à vos délicates oreilles, mais de vous opposer une adversité politique réelle et surtout éternelle. C’est cela la démocratie tant souhaitée. Si le MRC est entré en scène, c’est pour ne plus la quitter.

Le professeur Kamto a simplement suggéré une recompte des voix sur la base des PV originaux, sous la surveillance d’une commission internationale ( de préférence panafricaine ) indépendante, pour confirmer ou infirmer ses prétentions présidentielles.

Étant donné que tous les pays sérieux ont recours à ce mécanisme en cas de contentieux, étant donné que Paul Biya et le RDPC sont sûrs de leur victoire éclatante, l’on peut s’étonner du fait qu’une doléance aussi simple ne soit pas honorée.

La réponse est simple : ils savent que dans l’un comme l’autre des deux scénarios qui les attendent, ils deviendront les clowns de l’histoire.
Car si Kamto a bel et bien gagné, leur honte ne sera que plus grande. Et quand bien même Biya serait vainqueur au terme du recomptage, l’on sait pertinemment qu’il n’aura jamais – au grand jamais – les 71% brandis par le CC.

On a ici affaire à au moins 30% d’augmentation artificielle des chiffres. Il leur faudra alors expliquer par quel miracle ils ont pu aboutir à de tels scores.
Dans un cas comme dans l’autre, la dissolution de la commission électorale ainsi que du CC seraient inéluctables, et on irait aux échéances de 2019 avec l’assurance d’un processus électoral libéré de l’ancien virus.

Autrement dit, même si ça vous surprend, Maurice Kamto n’est pas en mode « Etoudi à tout prix ». Il souhaite simplement établir la vérité, qu’elle lui soit favorable ou non. Il souhaite pour nous la jeune génération, un avenir politique encadré par des institutions dignes d’être prises au sérieux. Pour que l’histoire ne se répète pas demain avec les fils des fondateurs du parti au pouvoir.

Une fois encore c’est tout simple

Une fois encore, la politique, ce n’est pas que les élections. Alors soyez cohérents. Vous ne pouvez pas revendiquer une opposition forte, et demander à cette opposition de se taire à l’instant même où elle vous fait sa démonstration de force. Ça veut dire que depuis le départ vous faisiez de l’humour.
Et le problème avec l’humour, c’est qu’il est meilleur dans les salles de spectacle.

( Quand le poisson commence à comprendre le piège du ver accroché à l’hameçon, il est normal que le pêcheur soit inquiet ).

Columnist: Ekanga Claude Wilfried

Téléchargez notre application Android
Partagez avec vos amis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here