Partagez avec vos amis

Les travailleurs de la société chinoise Xiongshi Ltd à Ombe, dans la préfecture Tiko, dans la région du Sud-Ouest du Cameroun, se sont déchaînés vendredi 27 septembre 2019 après qu’un superviseur chinois ait utilisé une machette sous la garde de la sécurité de la société.

«C’est arrivé à 14 heures le vendredi. La victime est à l’hôpital de district de Tiko pour des soins médicaux. Ce n’est pas la première fois qu’un travailleur est agressé. Même les représentants du personnel ont été victimes. Mais malheureusement, les autorités publiques n’ont pris aucune mesure pour remédier à ce problème », a déclaré un employé qui a requis l’anonymat par peur de représailles.

Gabriel Mbene Vefonge, président du Syndicat des travailleurs agricoles et assimilés du Cameroun, CAAWOTU, a déclaré qu’il mettait tout en œuvre pour que justice soit rendue en faveur de la victime, Ngogam Francis, agent de sécurité de ladite entreprise.

«Ngogam Francis est membre de CAAWOTU (anciennement connu sous le nom de DISAWOFA – Syndicat divisionnaire des ouvriers agricoles de Fako) depuis 2016. Après que son superviseur chinois l’ait agressé avec une machette, il a été emmené à l’hôpital de Tiko. L’avocat du syndicat suit l’affaire avec le service juridique de Tiko. Nous ne nous reposerons pas jusqu’à ce que justice soit rendue », a déclaré Mbene.

Le président de CAAWOTU nous a confié que Mokosso Ekema, délégué départemental du Travail et de la Sécurité sociale de Fako, était à Ombe samedi matin pour évaluer la situation la situation et prendre des mesures.

«Le délégué de la sous-préfecture Tiko pour l’élevage, la pêche et les industries animales était également présent. Ils ont tous deux condamné cet acte de barbarie. Le travail a repris dans l’entreprise, mais les conditions de travail doivent être améliorées. Les pouvoirs publics doivent désormais assumer leurs responsabilités et mettre fin à ces injustices.  »

Mbene a déclaré qu’ils ne seraient pas en reste tant que le gouvernement n’aurait pas garanti que les multinationales respectent les droits des travailleurs.

«En tant que syndicat national affilié à d’autres organisations, nous exhortons le ministère du Travail à veiller à ce que cette multinationale et les autres respectent les droits et la dignité des travailleurs camerounais. Ensemble, dans la solidarité, construisons un syndicat fort et indépendant pour défendre les intérêts de nos membres en assurant un changement de leurs conditions de travail et de vie – un travail décent, des salaires décents ou décents doivent être atteints à tout prix dans Xiongshi Ltd à Ombe. »

Source: camerounweb.com

Téléchargez notre application Android
Partagez avec vos amis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here